Dans le cadre des 150 ans de l’impressionnisme, le musée d’Orsay prête jusqu’au 23 juin 2024, un tableau signé Georges Seurat au musée d’Art et d’Histoire Baron Gérard de Bayeux (Calvados).

France Télévisions – Rédaction Culture

Publié Mis à jour

Temps de lecture : 2 min

Le tableau intitulé "Port-en-Bessin, avant-port, marée haute" de Georges Seurat est prêté au Musée d'Art et d'Histoire Baron Gérard à Bayeux (Calvados), par le musée d’Orsay jusqu’au 23 juin 2024. (France 3 Normandie : S. Potay / A. Delcourt / C. Duponchel / M. Mendy / J. Pierens)

Des tableaux de Monet, Renoir ou Cezanne et tant d’autres grands noms partent en région. En effet, dans le cadre des 150 de l’impressionnisme, 178 œuvres sont prêtées par le musée d’Orsay pour des musées de différentes régions. 

Ce samedi 9 mars, c’est l’arrivée du tableau Port-en-Bessin, avant-port, marée haute de Georges Seurat qui a fait sensation au musée d’Art et d’Histoire Baron Gérard de Bayeux (Calvados). Fondateur du pointillisme et chef de file du néo-impressionnisme, Georges Seurat s’est beaucoup inspiré des paysages normands. 

Le tableau intitulé "Port-en-Bessin, avant-port, marée haute" de Georges Seurat est prêté au Musée d'Art et d'Histoire Baron Gérard à Bayeux (Calvados), par le musée d’Orsay jusqu’au 23 juin 2024.
150 ans de l’impressionnisme Le tableau intitulé « Port-en-Bessin, avant-port, marée haute » de Georges Seurat est prêté au Musée d’Art et d’Histoire Baron Gérard à Bayeux (Calvados), par le musée d’Orsay jusqu’au 23 juin 2024. (France 3 Normandie : S. Potay / A. Delcourt / C. Duponchel / M. Mendy / J. Pierens)

Peint en 1888, le tableau est estimé à près de 33 millions d’euros. « La spécificité de Seurat, c’est de fabriquer le cadre et donc de prolonger la toile. C’est une œuvre totale en quelque sorte« , explique Candice Brunerie, régisseur du Musée d’Orsay en découvrant l’œuvre.

Georges Seurat se rendait régulièrement dans ce port de pêche du Bessin. Il prétendait « se laver l’œil des jours d’atelier et traduire le plus exactement la vive clarté« , comme le rapporte le poète Emile Verhaeren en 1887.

À Port-en-Bessin, depuis les falaises ou les quais, Georges Seurat peint des bateaux à voiles, la halle aux poissons ou l’avant-port. La petite ville côtière devient son objet d’étude à travers six tableaux. Ce prêt exceptionnel au musée de Bayeux sonne donc comme un retour aux sources.

Le tableau "Le dimanche à Port-en-Bessin" de Georges Seurat. (France 3 Normandie : S. Potay / A. Delcourt / C. Duponchel / M. Mendy / J. Pierens)

L’œuvre de Seurat est aussi atypique par sa technique : le pointillisme. Le peintre s’inspire de la physique, de la chromatique et de l’optique.

« Il juxtapose de petits points, les uns à côté des autres et pas les uns sur les autres. Quand vous êtes prêts, vous ne voyez que des petits points, vous ne voyez pas le sujet et quand vous vous reculez, votre cerveau retraduit l’image vers votre œil qui voit le paysage« , explique Dominique Hérouard, la directrice du Musée Baron Gérard.

Georges Seurat ouvre ainsi la voie du néo-impressionnisme, l’accueil sera mitigé avant de devenir référence mais le peintre meurt subitement à l’âge de 31 ans.

Des visites sur le thème « De l’impressionnisme au néo-impressionnisme » sont organisées du 29 mars au 1er avril et seront reconduites pendant les vacances d’avril. L’œuvre quant à elle, restera exposée jusqu’au 23 juin 2024.

Musée d’Art et d’Histoire Baron Gérard. Bayeux (Calvados). Visites flash « De l’impressionnisme au néo-impressionnisme. Seurat à Port-en-Bessin ». Durée 45 min. Pendant les vacances d’avril. Plus d’informations sur le site du musée

Source

D'autres articles pour vous