L’adolescent a été poignardé mardi soir « en s’interposant lors d’une altercation », avait précisé le parquet de Valence. Trois autres personnes ont été placées en garde à vue jeudi.

France Télévisions

Publié Mis à jour

Temps de lecture : 1 min

Une rue du quartier La Monnaie, à Romans-sur-Isère (Drôme), le 10 avril 2024. (JEFF PACHOUD / AFP)

L’homme soupçonné d’avoir porté un coup de couteau mortel à un jeune de 15 ans à Romans-sur-Isère (Drôme) mardi, a été placé en garde à vue jeudi 11 avril a annoncé le procureur de la République de Valence. « En fin de matinée ce jour, le principal suspect en fuite jusqu’alors (…) s’[est] présent[é] spontanément au service d’enquête », a précisé Laurent de Caigny.

Depuis, trois autres personnes, dont un père et ses deux fils, ont été placées en garde à vue dans le cadre d’une enquête pour « assassinat », a annoncé jeudi le parquet de Valence. Le père et un fils mineur se sont en effet rendus à la police dans la soirée. Un autre fils, âgé de 27 ans et soupçonné d’être l’auteur du coup de couteau mortel, avait fait de même quelques heures plus tôt, a expliqué le procureur dans un communiqué. Ils ont été placés en garde à vue, comme une autre personne arrêtée mercredi et soupçonnée de les avoir aidés à fuir le quartier sensible de la Monnaie.

« L’ensemble des suspects » sont « désormais arrêtés » et l’enquête se poursuit « sous la qualification d’assassinat, c’est-à-dire de meurtre avec préméditation, crime puni de la peine perpétuelle », a précisé le procureur.

Les faits se sont produits sur la voie publique, mardi soir dans le quartier La Monnaie. L’adolescent a été poignardé « en s’interposant lors d’une altercation », avait précisé le parquet de Valence. Des témoins et la vidéosurveillance ont permis aux enquêteurs de « cibler des suspects et notamment l’auteur probable du coup mortel » qui sont « très activement recherchés », avait alors expliqué le procureur Laurent de Caigny à l’AFP. « Un individu en lien avec les suspects » a été interpellé, avait-il précisé.

Selon deux témoins, « plusieurs membres d’une même famille d’un quartier extérieur à celui de La Monnaie étaient venus à bord de véhicules » mardi soir pour rechercher un « protagoniste opposé », a poursuivi le procureur. Les caméras de vidéosurveillance ont confirmé « les mouvements de véhicules évoqués par les témoins », mais n’ont « pas enregistré l’altercation mortelle ». 

Source

D'autres articles pour vous