Selon des témoinsl’incendie s’est déclaré vers 4 heures locales, surprenant les détenus dans leur sommeil. 

Article rédigé par

France Télévisions

Publié Mis à jour

Temps de lecture : 1 min.

Trente-huit personnes ont été tuées et 69 grièvement blessées dans un incendie qui a ravagé la prison centrale de Gitega, la capitale du Burundi, a annoncé le vice-président mardi 7 décembre. Plusieurs témoins ont indiqué à l’AFP que le feu avait totalement calciné certaines parties de ce bâtiment surpeuplé, qui abritait 1 539 détenus (pour 400 places) fin novembre, selon les chiffres de l’administration pénitentiaire. D’après ces témoins, qui ont décrit d’« immenses flammes », l’incendie s’est déclaré vers 4 heures locales, surprenant les détenus dans leur sommeil. 

Une source policière a affirmé à l’AFP que les secours ont tardé à se rendre sur place. Un premier camion de pompiers est arrivé deux heures après le début du feu, avant d’être rejoint par six autres venus de provinces proches, a précisé cette source. L’incendie a été causé par un « court-circuit », a ajouté sur Twitter le ministère de l’Intérieur. Un autre feu, déjà causé par un court-circuit, avait touché un secteur de la prison centrale le 21 août dernier, sans faire de victimes.

Source

D'autres articles pour vous