L’élu Renaissance, qui préside la commission d’enquête, a participé à l’émission de Cyril Hanouna, s’attirant les foudres de ses collègues. Ils estiment qu’il a « décrédibilisé » la commission.

France Télévisions

Publié Mis à jour

Temps de lecture : 1 min

Le député renaissance Quentin Bataillon dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale le 11 octobre 2022 à Paris. (ARTHUR NICHOLAS ORCHARD / HANS LUCAS / AFP)

Plusieurs parlementaires de gauche ont réclamé mercredi 3 avril le départ du député Quentin Bataillon de la présidence de la commission d’enquête sur les fréquences TNT. La veille, l’élu Renaissance a fait le bilan de ses travaux sur la chaîne C8, sur le plateau de l’émission « Touche pas à mon poste » animée par Cyril Hanouna, qui a lui-même été auditionné par cette commission.

La présidente de l’Assemblée nationale Yaël Braun-Pivet a réagi à cette participation à une émission de la chaîne C8, dont le patron Vincent Bolloré a été entendu lui-même entendu par la commission. Dans un communiqué, elle a appelé pour le président, comme l’ensemble des membres de la commission, à « faire preuve de réserve et de discernement dans leurs prises de position et leurs expressions publiques, afin de garantir la sérénité des travaux et la crédibilité des investigations ».

« Le président de la commission d’enquête sur la TNT couvre Hanouna, pourtant largement sanctionné par l’Arcom. (…) Quentin Bataillon est disqualifié, il ne peut plus présider cette commission », a estimé Manuel Bompard, coordinateur de La France insoumise, sur le réseau social X. De son côté, le premier secrétaire du Parti socialiste, Olivier Faure, a jugé que l’élu devait être « relevé de ses fonctions ».

Membre de cette commission d’enquête, la députée du Val-de-Marne Sophie Taillé-Polian a annoncé avoir saisi le déontologue de l’Assemblée. « Les Ecologistes et moi-même condamnons le comportement inapproprié de Quentin Bataillon », souligne-t-elle sur X. « Nous demandons sa révocation afin qu’un autre président soit nommé pour conclure les travaux de la commission d’enquête ».

Source

D'autres articles pour vous