Retrouvez ici l’intégralité de notre live #UKRAINE

13h46 : Plus de 200 000 personnes ont été appelées pour combattre avec l’armée russe en Ukraine, depuis l’annonce par Vladimir Poutine d’une mobilisation « partielle » de la population. Ce chiffre a été communiqué par le ministre russe de la Défense, alors que les forces russes sont en difficulté dans l’est de l’Ukraine.

09h40 : Il est temps de faire un nouveau rappel des principaux titres :

« Il n’y a pas d’affaire Bayou. Il n’y a pas d’accusation.«  Julien Bayou, député EELV de Paris, s’exprime pour la première fois depuis qu’il a quitté la direction d’EELV et la présidence du groupe écologiste à l’Assemblée. Pour lui, Sandrine Rousseau « est allée trop loin ».

• C’est le plus proche collaborateur d’Emmanuel Macron. Le secrétaire général de l’Elysée, Alexis Kohler, a été mis en examen pour « prise illégale d’intérêts ». Il est maintenu à son poste et cela fait grincer les dents de l’opposition.

• La Cour de justice de la République a ordonné, hier, un procès contre le garde des Sceaux, Eric Dupond-Moretti. Le ministre de la Justice est accusé de « prise illégale d’intérêts » dans des dossiers l’opposant à des magistrats. Dénonçant « une instrumentalisation », ses avocats ont formé un pourvoi en cassation. Voici ce qui attend désormais le ministre.

« Il y a de nouveaux villages libérés dans plusieurs régions », affirme le président ukrainien Volodymyr Zelensky. Suivez la situation dans notre direct.

07h48 : Les critiques se font même une place sur les antennes nationales en Russie. Et alors que les propagandistes russes tentent de trouver une explication aux défaites, la thèse d’une corruption et d’une incompétence de l’état-major fait son chemin chez les partisans de la guerre les plus enflammés. Retrouvez nos explications dans cet article.

07h21 : Le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov, a été contraint de réagir : « Dans les moments difficiles, les émotions doivent être exclues. (…) Nous préférons faire des évaluations [de la situation] mesurées et objectives. »

07h47 : Le dirigeant tchétchène Ramzan Kadyrov cible particulièrement le général Alexandre Lapine, commandant en chef du district central de l’armée russe, accusé d’avoir établi son quartier général à l’écart des combats. Ramzan Kadyrov s’est emporté contre le « népotisme dans l’armée », affirmant que cet officier avait « été couvert par les chefs de l’état-major ». « Si cela ne tenait qu’à moi, je le rétrograderais, je le priverais de ses récompenses et je l’enverrais au front, avec une mitrailleuse à la main, afin qu’il lave sa honte au prix du sang », a-t-il également lancé.

07h47 : Après la perte de la ville de Lyman par les troupes russes, des voix s’élèvent contre la stratégie de Moscou. Le Tchétchène Ramzan Kadyrov et Evgueni Prigojine, fondateur de la milice Wagner, ne taisent plus leurs critiques à l’égard du commandement militaire, qu’ils jugent coupable des récents revers de l’armée russe.

(MIKHAIL METZEL / SPUTNIK / AFP)

Source

D'autres articles pour vous