Ce qu’il faut savoir

Trousse, cahiers… et masques. Pour la deuxième année consécutive, près de 12,3 millions d’élèves font leur rentrée scolaire, jeudi 2 septembre, sous la menace du Covid-19« Il faut d’abord avoir un sentiment de sérénité, la rentrée est préparée, les élèves seront là, les professeurs aussi, le protocole [sanitaire] est clair », a déclaré la veille le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, sur France Inter. Suivez la rentrée en direct avec franceinfo.

Un protocole sanitaire intermédiaire. Le ministère a retenu le protocole sanitaire de « niveau 2 » (sur 4) qui autorise tous les élèves à être accueillis en présentiel et leur impose le port du masque en intérieur, sauf en maternelle. Un cas de Covid-19 dans une classe en primaire entraînera une fermeture, comme en juin. En cas de contamination au collège ou au lycée, seuls les élèves cas contacts qui ne sont pas vaccinés devront s’isoler une semaine.

Des équipes mobiles encourageront à la vaccination. Nouveauté en cette rentrée: collèges et lycées vont contribuer à la campagne de vaccination, ouverte seulement aux plus de 12 ans. Le gouvernement prévoit d’envoyer des « équipes mobiles » dans certains établissements et d’acheminer des groupes d’élèves volontaires vers les centres de vaccination. Environ 60% des adolescents et 89% des enseignants sont vaccinés en France, selon Jean-Michel Blanquer.

Rentrée décalée aux Antilles et en Guyane. Une augmentation des contaminations pourrait entraîner un durcissement du protocole sanitaire dans les écoles, à échelle locale ou nationale. Déjà, aux Antilles et dans les zones rouges de Guyane, la rentrée a été reportée du 2 au 13 septembre en raison de la situation sanitaire.

Source

D'autres articles pour vous