Deux hommes sont mis en examen et placés en détention provisoire. L’un a été interpellé au volant d’un fourgon où ont été retrouvés les animaux. Il accuse l’autre suspect d’être à l’origine de ce rapt mais ce dernier nie les faits. 

Article rédigé par

Radio France

Publié Mis à jour

Temps de lecture : 1 min.

Huit des dix lémuriens volés dans la nuit du 22 au 23 août au zoo d’Upie (Drôme) ont été retrouvés dimanche 29 août, indique mardi France Bleu Drôme Ardèche. Ils ont été récupérés dans le fourgon d’un couple d’Ardéchois à Livron-sur-Drôme.

L’homme a été mis en examen pour recel de vol aggravé et placé en détention en attendant son procès. La femme a elle, été libérée lundi en fin de journée à cause de son état de santé. Aucune poursuite n’a pour l’instant été engagée contre elle.

Après plusieurs jours d’enquête, les gendarmes de la compagnie de Crest savaient que ce couple devait passer par la commune. Ils n’ont eu qu’à contrôler le véhicule dans lequel ils ont finalement retrouvé les animaux.

Lors de sa garde à vue, le conducteur du fourgon, qui assure avoir seulement transporté les lémuriens, a mis en cause un Grenoblois. Ce dernier a été interpellé chez lui et déféré mardi après-midi. Il conteste avoir participé au vol, mais est également mis en examen pour vol aggravé et a rejoint l’autre suspect en détention.

Deux lémuriens et deux tamarins volés au zoo d’Upie sont toujours recherchés. Une information judiciaire a été ouverte, un juge d’instruction est chargé de l’enquête.

Source

D'autres articles pour vous