Des fragments non identifiés avaient été retrouvés en mer par le voisin du sud, plus tôt dans la nuit de lundi à mardi.

France Télévisions

Publié Mis à jour

Temps de lecture : 1 min

L'explosion d'un lanceur de satellite nord-coréen photographiée depuis Dandong, dans l'est de la Chine, le 27 mai 2024. (ICHIRO OHARA / YOMIURI / AFP)

La Corée du Nord a annoncé lundi 27 mai l’échec d’une nouvelle tentative de mise en orbite d’un satellite espion, en raison d’un problème de moteur présumé sur le lanceur. L’appareil censé emmener le satellite de reconnaissance Malligyong-1-1 « a explosé au cours de la première phase du vol et a échoué », a déclaré l’administration aérospatiale nord-coréenne dans un communiqué diffusé par les médias officiels, ajoutant que « la cause de l’accident est la fiabilité du nouveau moteur à oxygène liquide et kérosène ».

Avant cette annonce, la Corée du Sud avait alerté sur la présence de « fragments de projectile » dans l’océan bordant les deux pays. L’armée sud-coréenne avait déclaré avoir retrouvé lundi vers 22h46 (15h46 à Paris) « de nombreux fragments de projectile » dans l’océan après le lancement présumé d’un satellite espion nord-coréen. Le pays avait sollicité l’aide des Etats-Unis pour analyser le vol du lanceur.

Comme le rappelle l’agence sud-coréenne Yonhap, ce lancement par Pyongyang intervient après que le président sud-coréen Yoon Suk-yeol, le Premier ministre japonais Fumio Kishida et le Premier ministre chinois Li Qiang ont tenu un sommet trilatéral à Séoul lundi, lors duquel ils ont réaffirmé leur engagement à promouvoir la paix dans la péninsule coréenne.

Source

D'autres articles pour vous