Les conséquences des frappes près d’un réacteur de la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijjia inquiètent la communauté internationale. La Turquie, pays connu comme médiateur dans le conflit entre la Russie et l’Ukraine, annonce que le gaz russe qu’elle achète sera payé en roubles… Voici ce qu’il faut retenir de ce samedi 6 août.

La mise en danger de la plus grande centrale nucléaire d’Europe inquiète

La sécurité de la centrale nucléaire de Zaporijia est au centre des préoccupations, alors qu’un réacteur a été arrêté. La compagnie ukrainienne de l’énergie atomique Energoatom a indiqué que les bombardements avaient « gravement endommagé » une station renfermant de l’azote et de l’oxygène et un « bâtiment auxiliaire »« Il existe toujours des risques de fuite d’hydrogène et de substances radioactives, et le risque d’incendie est également élevé », a-t-elle exposé. L’Agence internationale pour l’énergie atomique (AIEA) a jugé samedi « de plus en plus alarmantes » ces informations, soulignant un « vrai risque réel de catastrophe nucléaire ».

L’Ukraine et la Russie se sont mutuellement rejeté la faute, l’Ukraine évoquant deux frappes russes et la Russie des tirs d’artillerie ukrainiens. De son côté, l’Union européenne hausse le ton et « condamne les activités militaires de la Russie autour de la centrale nucléaire de Zaporijia. Il s’agit d’une violation grave et irresponsable des règles de sécurité nucléaire », a déclaré samedi le chef de la diplomatie européenne Josep Borell.

Le convoi de céréales retardé

Le navire transportant le premier chargement de céréales exporté par l’Ukraine depuis le début de l’invasion russe, le 24 février, n’accostera pas dimanche au Liban comme prévu, a indiqué samedi à l’AFP l’ambassade ukrainienne dans ce pays. L’ambassade n’a pas précisé de nouvelle date, et expliqué ne pas avoir « d’autres informations » pour le moment sur les raisons de ce report.

Le Razoni, cargo battant pavillon sierra-léonais, a quitté lundi le port ukrainien d’Odessa, sur la mer Noire, avec 26 000 tonnes de maïs. Inspecté par des experts turcs et russes mercredi au large d’Istanbul (Turquie), il devait initialement arriver au port de Tripoli, dans le nord du Liban, dimanche à 10h du matin. Trois autres navires sont également en route vers d’autres destinations.

La Turquie paiera le gaz russe en roubles

 Après sa rencontre avec Vladimir Poutine vendredi à Sotchi (Russie), le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé que les livraisons de gaz russe à la Turquie seraient en partie payées en roubles, ont rapporté samedi 6 août les médias turcs. En 2021, la Russie a représenté environ un quart des importations de pétrole de la Turquie et 45% de ses achats de gaz naturel. 

La Russie cherche depuis des mois à imposer sa devise dans les règlements internationaux face à l’euro et au dollar. Avec cette décision, Ankara continue de réchauffer ses relations avec Moscou

Démission de la responsable d’Amnesty 

Oksana Pokalchuk, responsable de l’ONG Amnesty International en Ukraine, a annoncé sa démission après la publication d’un rapport de l’ONG qui reproche aux forces armées ukrainiennes de mettre en danger des civils. Elle reproche au rapport publié jeudi d’avoir sans le vouloir servi « la propagande russe » et de ne pas avoir intégré la réponse du ministère de la Défense ukrainien dans son enquête.

Source

D'autres articles pour vous