Retrouvez ici l’intégralité de notre live #UKRAINE

18h40 : La chanson Stefania, sacrée lors de l’Eurovision, donne des idées aux parents ukrainiens. Selon le ministère de la Justice ukrainien sur Facebook, la popularité de ce prénom est en forte hausse, malgré le contexte de guerre. Ainsi, 68 petites Stefania ont vu le jour depuis la mi-mai.

15h48 : L’armée russe poursuit sa guerre d’usure dans l’Est pour pousser les civils à abandonner leur ville. Nos journalistes Boris Lomagne et Eric Audra ont suivi une équipe de la société d’électricité d’Ukraine qui affirme avoir été visée par des tirs ennemis. Des centaines de villages se retrouvent dans le noir. Reportage.

Une intervention des agents de la société d'électricité d'Ukraine à Dobropillia, dans le Donbass (Ukraine), en juin 2022. (ERIC AUDRA / RADIO FRANCE)

(ERIC AUDRA / RADIO FRANCE)

15h22 : Le conseiller culturel de l’ambassadeur de France en Russie n’est plus le bienvenu dans le pays, d’après les informations de franceinfo. Pierre Lévy, l’ambassadeur de France, a été convoqué au ministère des Affaires étrangères russe où on l’a informé que l’accréditation de son conseiller culturel ne serait pas renouvelée, et qu’il devait quitter le territoire russe avant le 17 juillet. Selon une source diplomatique à franceinfo, cette décision signifie que pour Moscou, « la France est maintenant dans le camp des Etats inamicaux et entretenir des relations avec elle peut être considéré comme une trahison ».

14h24 : « Plus un conflit dure, plus les viols et les violences sexuelles l’accompagnent ». Invitée sur franceinfo ce matin, Céline Bardet, fondatrice de l’ONG We Are Not Weapons of War, qui agit contre les violences sexuelles dans les conflits, est revenu sur la guerre en Ukraine et les exactions de l’armée russe.

14h05 : Il est 14 heures, voici le point sur l’actualité :

• Le taux de participation est en légère hausse à midi, par rapport au premier tour : 18,99% contre 18,43%. Les principaux dirigeants politiques, d’Emmanuel Macron à Jean-Luc Mélenchon, en passant par Marine Le Pen et Elisabeth Borne, ont voté. Suivez le second tour dans notre direct.

• Revers pour le gouvernement, avec la défaite de la secrétaire d’Etat chargée de la Mer, Justine Benin, en Guadeloupe. La gauche et les mouvements régionalistes se sont imposés dans de nombreuses circonscriptions ultramarines.

• Quelque 52 départements sont toujours placés en vigilance orange aux orages et/ou à la canicule cet après-midi. Les tempêtes qui ont suivi cette vague de chaleur ont fait un mort à Villers-sur-Mer.

• La guerre en Ukraine pourrait durer « des années », a mis en garde le secrétaire général de l’Otan dans une interview publiée dimanche par le quotidien allemand Bild. Il exhorte les pays occidentaux à inscrire leur soutien à Kiev dans la durée.

12h17 : Les troupes ukrainiennes assurent ce midi avoir repoussé des attaques russes contre des villages situés près de Sievierodonetsk, ville stratégique de l’est du pays, où les deux armées se livrent des batailles sanglantes depuis des semaines. « Nos unités ont repoussé l’assaut dans la région de Toshkivka, a déclaré l’armée ukrainienne sur Facebook. L’ennemi a battu en retraite et se regroupe. »

12h18 : Il est midi, voici le point sur l’actualité :

• Le taux de participation est en légère hausse à midi, par rapport au premier tour : 18,99% contre 18,43%. Suivez le second tour dans notre direct.

• Premier revers de la journée pour le gouvernement, avec la défaite de la secrétaire d’Etat chargée de la Mer, Justine Benin, en Guadeloupe. La gauche et les mouvements régionalistes se sont imposés dans de nombreuses circonscriptions ultramarines.

• Quelque 52 départements sont toujours placés en vigilance orange aux orages et/ou à la canicule ce midi. Les tempêtes qui ont suivi cette vague de chaleur ont fait un mort à Villers-sur-Mer.

• La guerre en Ukraine pourrait durer « des années », a mis en garde le secrétaire général de l’Otan dans une interview publiée dimanche par le quotidien allemand Bild. Il exhorte les pays occidentaux à inscrire leur soutien à Kiev dans la durée.

11h07 : L’Allemagne va prendre des mesures d’urgence pour sécuriser son approvisionnement face aux baisses récentes de livraison de gaz russe, impliquant notamment un recours accru au charbon. « Pour réduire la consommation de gaz, il faut utiliser moins de gaz pour produire de l’électricité. A la place, les centrales à charbon devront être davantage utilisées », a déclaré le ministère de l’Economie dans un communiqué. Le charbon est l’énergie la plus émettrice de gaz à effet de serre, responsable du réchauffement climatique.

10h00 : De retour du front dans le sud du pays, le président ukrainien Volodymyr Zelensky assure que ses troupes gardent le moral et ne doutent pas de la victoire face aux Russes. « Nous ne donnerons le Sud à personne, nous allons tout reprendre, et la mer sera ukrainienne, elle sera sûre », a-t-il déclaré dans une vidéo publiée sur Telegram alors qu’il rentrait à Kiev.

09h11 : Il est 9 heures, voici le point sur l’actualité :

• Premier revers de la journée pour le gouvernement, avec la défaite de la secrétaire d’Etat chargée de la Mer, Justine Benin, dans la 2e circonscription de Guadeloupe. Suivez le second tour avec nous.

• La vigilance rouge est levée sur l’ensemble du territoire, 50 départements restent en alerte orange canicule et/ou orages. Les tempêtes qui ont suivi cette vague de chaleur ont fait un mort et un disparu dans le Calvados.

• La guerre en Ukraine pourrait durer « des années », a mis en garde le secrétaire général de l’Otan dans une interview publiée dimanche par le quotidien allemand Bild. Il exhorte les pays occidentaux à inscrire leur soutien à Kiev dans la durée.

L’affiche de la finale du Top 14 opposera Castres à Montpellier, vainqueur de la deuxième demi-finale face à Bordeaux-Bègles (19-10 au terme d’un match fermé).

08h48 : Si, selon les informations de France Télévisions, un « oui » devrait être adopté par le Conseil, cette étape n’est que la première d’un long processus qui pourrait prendre des années. D’autres pays, comme la Macédoine du Nord, patientent depuis plus de 15 ans aux portes de l’UE. Explications.

09h22 : D’un côté, la Pologne, soutenue par les pays baltes, argue que l’Ukraine, en guerre avec la Russie, mérite d’obtenir le statut de candidat. Mais d’autres pays, comme les Pays Bas ou le Danemark, s’inquiètent du fait que le pays n’a pas encore réalisé les réformes nécessaires pour intégrer l’UE.

08h48 : C’est une décision hautement symbolique que doit prendre le Conseil européen, prévu jeudi 23 et vendredi 24 juin. Les 27 chefs d’Etat de l’Union européenne doivent décider s’ils octroient à l’Ukraine le statut de pays candidat. Et si la France, comme la Commission européenne, s’est prononcée pour, en coulisses, le sujet fait débat. Je vous explique tout dans ce papier.

Source

D'autres articles pour vous