Sergueï Choïgou, 68 ans, incarnait la stabilité des différents gouvernements de Vladimir Poutine
Il est remplacé par Andreï Belooussov, un économiste de formation.

France Télévisions

Publié Mis à jour

Temps de lecture : 1 min

L'ex-ministre de la Défense russe Sergueï Choïgou, à Moscou, le 23 février 2024. (ALEXANDER KAZAKOV / AFP)

Il occupait ce rôle depuis 2012. Sergueï Choïgou, le ministre de la Défense russe, a été limogé par Vladimir Poutine, dimanche 12 mai, lors d’un remaniement surprise, quelques jours après l’investiture du président russe pour un cinquième mandat et après plus de deux ans de conflit en Ukraine.

Sergueï Choïgou est remplacé par Andreï Belooussov, un économiste de formation, et devient secrétaire du Conseil de sécurité, poste occupé jusque-là par Nikolaï Patrouchev, qui est lui démis de ses fonctions, selon un décret publié par le Kremlin.

Ce remaniement intervient au moment où l’armée russe avance dans la région ukrainienne de Kharkiv, quelques jours après y avoir lancé un assaut terrestre, et accentue sa pression dans la région du Donbass, autour de la ville de Tchassiv Iar.

Sergueï Choïgou, 68 ans, était ministre de la Défense en Russie depuis 2012 et incarnait la stabilité des différents gouvernements sous Vladimir Poutine, tout comme le chef de la diplomatie, Sergueï Lavrov, qui conserve lui son poste de ministre des Affaires étrangères.

Malgré une série de revers humiliants pour les troupes russes en Ukraine en 2022, Vladimir Poutine avait maintenu sa confiance envers Sergueï Choïgou, en dépit des critiques d’une partie de l’aile va-t’en-guerre de l’armée. Andreï Belooussov, son remplaçant, n’a aucun bagage militaire.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a justifié cette décision par un besoin venant directement du front, après plus de deux ans de combats en Ukraine et sans issue claire au conflit. « Aujourd’hui, sur le champ de bataille, celui qui l’emporte, c’est celui qui est le plus ouvert à l’innovation », a-t-il affirmé. 

Vladimir Poutine a encouragé ces derniers mois l’industrie de défense du pays à innover et produire en plus grandes quantités pour poursuivre l’offensive en Ukraine, coûteuse en matériel et en hommes.

Source

D'autres articles pour vous