Publié

Durée de la vidéo : 1 min

La société Onclusive, une agence de relations publiques, a licencié 50% de ses salariés en France en se basant sur l'intelligence artificielle. Ce phénomène se répètera-t-il dans le temps ?
Franceinfo
Article rédigé par franceinfoS. Lanson, O. Poncelet, C. Tixier, O. Gardette, J. Cohen-Olivieri

France Télévisions

La société Onclusive, une agence de relations publiques, a licencié 50% de ses salariés en France en se basant sur l’intelligence artificielle. Ce phénomène se répètera-t-il dans le temps ?

Des salariés chargés de faire de la veille médiatique seront bientôt remplacés par des machines. C’est ce que viennent d’apprendre les salariés d’Onclusive, une agence de relations publiques. 209 postes sur 383 vont disparaître au profit d’une intelligence artificielle (IA). Les syndicalistes encaissent le choc. « On ne s’y attendait pas », assure l’un d’eux. La société, rachetée par un fonds d’investissement américain, évoque une modernisation pour un service plus rapide et plus fiable.

Selon un salarié spécialisé dans la veille médiatique, le service va être dégradé. Il affirme : « Le flot informationnel est gigantesque. Il faut des êtres humains pour faire barrage et sélectionner des articles. » Cette annonce est-elle la première d’une longue série ? Avec l’IA, deux tiers des emplois actuels pourraient être en partie automatisés.

Selon certains experts, ce chiffre est à relativiser. « Il y a des productions d’erreurs par ces machines-là. […] Il faut toujours l’être humain pour contrôler ce qui s’est passé quand on a produit un document », explique Nicolas Boutry, enseignant-chercheur à l’EPITA. Maîtriser ces programmes devrait permettre de créer de nouveaux emplois.

Source

D'autres articles pour vous