Les data centers ou serveurs numériques consomment 10 à 15% de l’électricité mondiale.
Les data centers ou serveurs numériques consomment 10 à 15% de l’électricité mondiale. (GORODENKOFF PRODUCTIONS/SCIENCE / GPR)

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Nous sommes près de cinq milliards d’humains à utiliser Internet, en moyenne quatre heures par jour. Chaque seconde, cela représente un volume de données colossal et un coût énergétique élevé pour les data centers, ces serveurs informatiques qui stockent ces données. « Il est prévu qu’en 2025, les data centers représenteront 20% de l’électricité mondiale, 10% des gaz à effet de serre et plus d’1,3 trilliard de litres d’eau », explique Serge Conesa, fondateur de la société Immersion 4.

En cause, le refroidissement des serveurs, qui nécessite une climatisation  constante. Mais des solutions existent déjà pour réduire cette consommation d’énergie. Par exemple, certains géants du numérique déplacent leurs serveurs dans des pays froids, à l’instar de Facebook en Suède.

Le projet Immersion 4, soutenu par la fondation Solar Impulse, propose quant à lui un dispositif alternatif, qui consiste à refroidir le serveur lui-même, plutôt que la pièce ou le bâtiment tout entier, ce qui nécessite une énergie colossale. « On a développé un liquide à l’intérieur duquel on immerge tous types de serveurs. On a également conçu des baignoires pour récupérer les calories générées par les serveurs, afin que celles-ci soient éliminées ou recyclées », détaille Serge Conesa.

Circulant dans des échangeurs, le liquide permet ainsi à la chaleur des serveurs d’être récupérée. Cette méthode pourrait ainsi être appliquée à toutes les entreprises dans le monde, quelle que soit leur taille. À l’échelle mondiale, ces millions de serveurs deviendraient plus vertueux pour l’environnement.

Le projet Immersion 4 soutenu par la fondation Solar Impulse.
Le projet Immersion 4 soutenu par la fondation Solar Impulse. (Immersion 4)

« Au total, le numérique consomme 10 à 15% de l’électricité mondiale, soit l’équivalent de 100 réacteurs nucléaires. Cette consommation double tous les 4 ans. Une solution qui consiste à récupérer de l’énergie des data centers, notamment pour chauffer des bâtiments, est bien sûr encouragée par la fondation Solar Impulse. Ce sont des solutions, à la fois économiques et écologiques », conclut Bertrand Piccard, président de la fondation Solar Impulse.

Source

D'autres articles pour vous