L’agence américaine de l’aviation a annoncé enquêter sur une déviation de trajectoire lors de ce vol hautement médiatisé. 

Article rédigé par

France Télévisions

Publié

Temps de lecture : 1 min.

Difficile retour sur Terre pour Virgin Galactic : deux mois après avoir conduit jusqu’à l’espace son flamboyant fondateur, Richard Branson, l’emblématique vaisseau de l’entreprise se retrouve cloué au sol face à la révélation de graves incidents durant le vol du 11 juillet. L’agence américaine de l’aviation (FAA) a annoncé, jeudi 2 septembre, enquêter sur une déviation de trajectoire lors de ce vol hautement médiatisé, qui était censé marquer d’un grand coup l’entrée de la compagnie dans l’ère du tourisme spatial.

Richard Branson a été le premier milliardaire à se rendre dans l’espace à bord du vaisseau d’une entreprise privée qu’il a lui-même créée – avant Jeff Bezos quelques jours plus tard. Mais alors que Virgin Galactic avait à l’époque assuré que tout s’était déroulé comme prévu, le vaisseau a en réalité brièvement volé en dehors de l’espace aérien dédié à la mission.

« Virgin Galactic ne pourra pas faire revoler son vaisseau SpaceShipTwo avant que la FAA n’approuve le rapport d’enquête final ou détermine que les problèmes liés à l’incident n’affectent pas la sécurité du public », a fait savoir l’agence américaine dans une déclaration transmise à l’AFP. « SpaceShipTwo a dévié de son autorisation de contrôle de circulation aérienne en retournant vers Spaceport America », la base spatiale utilisée par la société dans le désert du Nouveau-Mexique, a-t-elle précisé.

Ce développement intervient après la publication mercredi d’un article du New Yorker (en anglais) ayant révélé que des alertes de sécurité s’étaient allumées dans le cockpit du vaisseau lors du vol, synonymes d’un problème grave qui aurait pu entraîner une issue fatale. Le problème de trajectoire menaçait de compromettre la phase de retour vers la Terre, lorsque le vaisseau plane jusqu’à atterrir sur une piste, selon le journal. Dans une déclaration précédant l’annonce de la FAA, Virgin Galactic a vivement contesté les conclusions de l’article.

Source

D'autres articles pour vous