Pour la première fois depuis son inauguration en 2012, le stade Pierre-Mauroy a vibré pour une victoire du Losc en Ligue des champions, mardi 23 novembre. Les Dogues se sont imposés sur le score de 1-0 face à Salzbourg, grâce à un but de Jonathan David. Un succès qui leur permet de prendre la tête du groupe G à leur adversaire du soir et de se rapprocher de la qualification, puisque dans l’autre match de la poule, Séville s’est imposé face à Wolfsburg (2-0). Les hommes de Jocelyn Gourvennec sont au moins assurés de se qualifier pour la Ligue Europa.

Alors que le Losc rendait hommage aux joueurs qui avaient disputé la première Ligue des champions de l’histoire du club nordiste, il y a 20 ans, leurs successeurs sous le maillot lillois ont écrit une nouvelle page de cette histoire, en devenant les premiers Dogues à enchaîner deux victoires dans la plus prestigieuse des compétitions européennes. Après leur victoire à Séville le 2 novembre dernier, les Lillois ont signé un nouveau succès face au premier de la poule avant la rencontre, le Red Bull Salzbourg.

Les Nordistes, pourtant poussifs pendant la première demi-heure, se sont réveillés, comme leur public, après trente minutes de jeu et une occasion manquée de Burak Yilmaz au point de penalty. Emprunté mais pas avare d’efforts, le Turc a réagi immédiatement en signant une percée dans la défense autrichienne, qui a mené à l’ouverture du score de Jonathan David, sur une balle contrée par deux fois par des joueurs de Salzbourg. 

À nouveau bousculés à l’entame de la seconde période, les Dogues ont montré une belle solidarité défensive pour contrer les assauts des Bullen, emmenés par leur jeune pépite Karim Adeyemi, dans tous les bons coups et qui a failli obtenir un penalty pour quelques centimètres. Après avoir laissé passer le temps fort autrichien, les hommes de Jocelyn Gourvennec sont repartis de l’avant, sans toutefois se procurer d’occasions franches.

Même sans briller, avec seulement deux tirs cadrés pendant la rencontre, ce court succès suffit au bonheur des Lillois, qui ont fini le match les mains sur les genoux après avoir livré de nombreux efforts pour conserver leur avantage. Ils ont désormais leur destin en main et un match nul leur suffira lors de la dernière journée, à Wolfsburg, le 8 décembre pour se qualifier en huitièmes de finale de la Ligue des champions pour la deuxième fois de leur histoire. 

Source

D'autres articles pour vous