Ce cas provient d’une souche « relativement rare » dite soudanaise, qui n’avait plus été signalée en Ouganda depuis 2012, a précisé l’OMS Afrique.

Article rédigé par

France Télévisions

Publié Mis à jour

Temps de lecture : 1 min.

Le ministre ougandais de la Santé a confirmé, mardi 20 septembre, qu’une « épidémie » de maladie à virus Ebola (MVE) était en cours dans le pays. Un homme de 24 ans, vivant dans le district de Mubende, a succombé à la maladie. Il s’agit du premier décès enregistré dans le pays depuis trois ans. Ce cas provient d’une souche « relativement rare » dite soudanaise, qui n’avait plus été signalée en Ouganda depuis 2012, a précisé l’OMS Afrique. L’organisation va déployer « une équipe et du matériel pour aider dans les investigations et la riposte ».

Cette annonce « fait suite à une enquête menée par l’équipe nationale d’intervention rapide sur six décès suspects survenus dans le district [de Mubende] ce mois-ci », a détaillé l’OMS. « Il y a actuellement huit cas suspects qui reçoivent des soins dans un établissement de santé », a-t-elle ajouté.

L’Ouganda a déjà connu des épidémies d’Ebola, dont la plus récente en 2019 avait fait au moins cinq morts. En 2000, 200 personnes avaient trouvé la mort au cours d’une épidémie dans le nord du pays. La flambée la plus meurtrière sur le continent avait eu lieu entre 2013 et 2016 en Afrique de l’Ouest, faisant plus de 11 300 morts.

Source

D'autres articles pour vous