Doisneau n’a pas photographié que les parisiens. Le photographe humaniste aimait aussi la campagne, notamment celle du sud-ouest où il venait se ressourcer. Des moments figés avec son appareil photo. À voir à la gare de Carlux ou à découvrir en feuilletant l’ouvrage Doisneau et le sud-ouest.

Exposition permanente Robert Doisneau en Dordogne
France 3 Aquitaine : S. Bouwy / C. Michelland / S. Giraud

À la fin des années 30, Robert Doisneau vient en famille passer ses premiers congés payés en Dordogne et dans le Lot. L’été 1939, il photographie son épouse, Pierrette, et trois amis devant la gare de Carlux. Ce cliché est à l’origine de la réhabilitation de la gare en musée Doisneau. Le site a ouvert ses portes au public en 2018. On peut bien sûr voir de nombreuses photographies de Robert Doisneau. Des moments intimes offerts aux visiteurs. « Moi, ce que j’aime leur dire, c’est que c’est un album de famille qu’on leur ouvre. Robert Doisneau a pris sa femme et ses amis en photo, ses vacances quand ils font de la randonnée, du canoë, quand ils viennent en train. Le public ne s’y attend pas et il est très surpris de trouver un musée ici » explique Emilie Loubriat, directrice de la Gare Doisneau.

Robert Doisneau profitaient aussi de ses séjours dans le Lot pour travailler. Il a notamment réalisé des cartes postales pour le Syndicat d’initiative de Souillac et une série de photographies pour les célèbres foies gras Rougié à Sarlat. Des clichés d’un Périgord d’antan également exposés sur les murs de la gare Doisneau.  

Robert Doisneau a finalement photographié une grande partie du sud-ouest. Un beau livre, publié fin 2021, en témoigne. Les textes sont signés de Francine Deroudille (fille cadette de l’artiste) et William Boyd. Doisneau et le sud-ouest, publié aux Editions du Ruisseau, rassemble des clichés de Bordeaux, du Pays Basque, du Limousin, du Lot, de la Dordogne et du Poitou réalisés entre 1937 et les années 60. On retrouve des photos de vacances, des commandes du photographe. Comme à Paris, il captent aussi avec son objectif des tranches de vie : les travaux des champs dans le Poitou ou en Corrèze, les pêcheurs de thon de Saint-Jean-de-Luz ou les ouvriers de la porcelaine à Limoges… « L’origine des photos est très diverse mais il a toujours ce regard facétieux et tendre qu’il porte sur les gens » raconte Romain Bondonneau, des Editions du Ruisseau. D’ailleurs Robert Doisneau aimait rappeler qu’ « on ne devrait photographier les gens que lorsqu’on se sent gonflé de générosité pour eux ».

Revoici les images France 3 reprises pour le JT du 12/13, et enrichies d’une archive montrant Robert Doisneau :

Exposition : le Périgord vu par Robert Doisneau dans l'ancienne gare de Carlux

La Gare Robert Doisneau, 650 route de la Dordogne, Carlux  – Entrée libre 

Doisneau et le sud-ouest, Editions du Ruisseau, textes de Francine Deroudille et William Boyd, 224 pages, 2021  

Source

D'autres articles pour vous