Publié Mis à jour

Ruralité : des déserts de vétérinaires en France

Article rédigé par

A.Guillé-Épée, J.Delage, L.RouvrayFrance 2

France Télévisions

Après les déserts médicaux dont on parle régulièrement, les déserts vétérinaires sont aussi une réalité. On compte de moins en moins de professionnels dans les régions rurales. Ce qui est gros problème pour soigner et s’occuper des cheptels bovins par exemple.

À Gençay, une commune du département de la Vienne, Thibaud Masure, vétérinaire en milieu rural, effectue de nombreuses prises de sang par jour. L’une des nombreuses taches de son métier est d’effectuer des prises de sang sur des animaux pour détecter des maladies potentielles. Malheureusement, il y a de moins en moins de vétérinaires dans les milieux ruraux, les gardes de 24 heures pour les urgences repoussent de nombreuses personnes. 

Recruter à la campagne devient donc difficile. « Il y a de moins en moins de vétérinaires qui viennent du milieu rural, peut-être que la vocation est plus tardive. Il faut pouvoir offrir à ces gens-là une activité confortable et une activité pérenne », témoigne Thibaud Masure, vétérinaire en milieu rural. Il y a un autre problème qui ne devrait pas être pris à la légère, les élevages sont de plus en plus souvent abandonnés au profit d’exploitations céréalières, un travail beaucoup plus rentable. Les vétérinaires sont donc obligés de faire de nombreux kilomètres pour des tournées qui ne sont pas forcément intéressantes financièrement.

Source

D'autres articles pour vous