« Le problème c’est qu’on est toujours que dans l’urgence, la réponse en urgence pour lutter contre le réchauffement climatique, a expliqué ce lundi sur franceinfo Sandra Regol, secrétaire nationale adjointe d’EELV et députée de la première circonscription du Bas-Rhin, alors que les fortes chaleurs se poursuivent et la sécheresse augmente en France. Au total, 66 départements sont en état de crise et une centaine de communes sont privées d’eau potable.

Les mesures d’urgence c’est changer notre façon de produire, notre modèle de production électrique, isoler les bâtiments et faire ce que font nos voisins allemands et espagnols, c’est-à-dire offrir des moyens de transport gratuits ou quasi pour ne pas être dépendants de la voiture.

Sandra Regol, secrétaire nationale adjointe d’EELV

franceinfo

Pour Sandra Regol, « ce sont des mesures rapides qui permettent à chacun d’être impliqué dans ce grand changement et de mettre la pression au gouvernement pour dire que nous voulons le droit à un avenir. C’est ce que les jeunes font depuis plusieurs années en battant le pavé. »

Le gouvernement se mobilise pour faire face à cette situation. « C’est toujours bien quand des gens finissent par, enfin, dire qu’il faut agir, mais le problème c’est qu’on ne découvre pas ces sécheresses, ces enchaînements de canicules. Cela fait 50 ans que l’on explique que cela va devenir très fort », a expliqué Sandra Regol. « Aujourd’hui, on le paie dans notre santé, notre quotidien, nos emplois et en premier lieu dans l’agriculture. » La député a regretté que les mesures soient « toujours prises dans l’urgence. Pourquoi faut-il attendre la 3e vague de canicule pour que le gouvernement réagisse ? Ce n’est pas dur d’anticiper. »

Christophe Béchu, le ministre de l’Ecologie, a expliqué qu’il allait falloir s’habituer à vivre avec cette chaleur. « Son travail c’est de nous permettre de ne pas à avoir à subir tout ça, de trouver ensemble des solutions. La seule qu’il propose c’est de dire : habituez-vous. » Sandra Regol a rappelé que les Verts proposent des solutions « depuis 40 ans mais qu’on ne les écoute pas assez. »

Sandra Regol a estimé que manger moins de viande permettrait de limiter le réchauffement climatique. « Manger moins de viande mais en manger mieux cela veut dire manger de la viande qui est produite chez nous par des paysans qui font vivre nos campagnes. Aujourd’hui, l’essentiel de la viande que l’on consomme vient de l’autre bout du monde et ne produit pas d’emplois chez nous. »

Pour lutter contre la sécheresse en France, « il y a déjà des solutions drastiques qui sont mises en place », a déclaré Sandra Regol. « Le souci c’est que comme à chaque fois ce sont les maires, les collectivités territoriales qui mettent en place un bouclier de protection pour leurs populations quand le gouvernement se contente de dire : habituez-vous. Il y a une conception de notre responsabilité collective qui est beaucoup plus forte dans la population que chez nos dirigeants. »

La députée écologiste s’interroge : « Pourquoi est-ce qu’on continue à arroser les golfs ? Est-ce qu’ils nous maintiennent en bonne santé, nous nourrissent ? Non. C’est une économie mais il y en a d’autres. On est dans une question d’accès à l’eau dont on a besoin pour survivre. »

Source

D'autres articles pour vous