Publié

Durée de la vidéo : 2 min

La tempête Karlotta et les grands coefficients de marée ont entraîné des dégâts sur la façade Atlantique, notamment en Gironde, dans la nuit du samedi 10 au dimanche 11 février. -
Tempête Karlotta : des vagues et des vents violents sur la façade Atlantique La tempête Karlotta et les grands coefficients de marée ont entraîné des dégâts sur la façade Atlantique, notamment en Gironde, dans la nuit du samedi 10 au dimanche 11 février. – (Franceinfo)

La tempête Karlotta et les grands coefficients de marée ont entraîné des dégâts sur la façade Atlantique, notamment en Gironde, dans la nuit du samedi 10 au dimanche 11 février.

Peu après 7 heures du matin, dimanche 11 février, les soigneurs évacuent l’eau qui est entrée dans un hôpital, à Arès (Gironde). Tout le rez-de-chaussée a été inondé à la suite du raz-de-marée de la nuit précédente. Plusieurs services, dont celui des urgences, ont dû être évacués. « Notre objectif a été d’abord de sécuriser les patients qui se trouvaient au rez-de-chaussée », explique Bernard Judet de la Combe, directeur de l’hôpital privé Wallerstein. Certains patients ont pu sortir ou être transférés. 

 

Dans la nuit de samedi à dimanche, la côte Atlantique a été frappée de plein fouet par le vent et les vagues de la tempête Karlotta. À Cap-Breton (Landes), l’eau a pénétré dans les terres et a causé des dégâts sur les terrasses. Dans l’après-midi, la houle était toujours forte, attirant quelques curieux malgré le danger. Dans la Manche, la mer a pris ses quartiers sur la jetée. Les vagues hautes et puissantes ont surpris les habitants. Ces grandes marées peuvent considérablement endommager les côtes.

Source

D'autres articles pour vous