La vile d\'Umea dans le nord de la Suède. 
La vile d’Umea dans le nord de la Suède.  (SAMUEL PETTERSON / TT NEWS AGENCY)

Selon l’Agence européenne pour l’environnement, Umeå, au nord de la Suède, est la la ville qui offre la meilleure qualité de l’air d’Europe. Le taux de particules fines y est le plus bas du continent, selon le rapport de cet organisme.

Plusieurs raisons expliquent ces résultats positifs. Cette commune de 85 000 habitants se trouve loin des grands bassins industriels. Mais la municipalité a mis en place une politique visant à réduire les émissions de particules fines : toutes les routes sont destinées à devenir des rues résidentielles, la vitesse est limitée à 30 ou 40 km/h sur le périphérique intérieur.

Par ailleurs, tout nouvel habitant reçoit aussi une documentation complète sur les modes de transport alternatifs à la voiture comme le bus ou des vélo-cargos, les usagers paient un abonnement de huit euros par mois. Les habitants peuvent également utiliser des vélos électriques équipés si besoin de remorques pour faire des courses ou se déplacer avec des enfants, et ce quelle que soit la saison. 

Le chauffage des logements est une source de pollution importante. Mais à Umeå, l’eau chaude et l’électricité sont fournies par une centrale où l’on brûle les ordures ménagères. Un système très répandu en Suède.

Les immeubles sont parfaitement isolés, des laveries communes y ont été installées et les habitants utilisent des appareils électroménagers de basse consommation. Dimitri, un chef cuisinier, possède un boîtier électronique à l’entrée de son appartement, qui lui permet d’évaluer toutes ses charges. Il regarde les données.« Pour l’électricté, en juillet par exemple, nous avons dépensé 2,24 euros. En janvier nous avons payé 5,60 euros », se réjouit-il.  

Face à ces résultats encourageants, la municipalité compte poursuivre ses efforts afin d’améliorer encore la qualité de l’air. Umeå veut atteindre la neutralité carbone d’ici 2030. Pour atteindre cet objectif, une priorité : réduire drastiquement l’utisation de la voiture dans le centre-ville et surtout de limiter la circulation de poids-lourds, qui est la principale source de pollution atmosphérique.

Source

D'autres articles pour vous