Sa voix a résonné dans les oreilles de millions de Français. Pierre Barnérias, ancien journaliste de télévision, est l’auteur de Hold-up. Dans son documentaire, il promet de dénoncer des « corruptions », des « manipulations » au plus haut sommet de l’Etat. Interrogé sur les erreurs et approximations relevées dans son documentaire par des journalistes et des universitaires, Pierre Barnérias maintient tous les propos tenus dans Hold-up.

Le scoop de « Hold-up » : la supposée création du virus par l’Institut Pasteur

Par exemple, le « scoop » du film : « Tout a été fabriqué par l’Institut Pasteur », affirme face caméra un pharmacologue à la retraite, Jean-Bernard Fourtillan. « Pour lui, aucun doute, appuie le commentaire, le virus est bien sorti de l’Institut Pasteur avant d’être envoyé à Wuhan ou ailleurs. Le coupable de la Covid-19 a bien été trouvé. » Suite à cette accusation, l’Institut Pasteur a saisi la justice.

Qui est le professeur Fourtillan ? Présenté dans le film comme un spécialiste des brevets, il est poursuivi par la justice pour des essais cliniques illégaux – une accusation qu’il conteste. Il testait alors un traitement pour soigner Alzheimer et Parkinson, une hormone qu’il aurait découverte suite à une révélation divine…    

Des intervenants au CV surprenant

D’autres CV ou professions de foi d’experts cités dans Hold-up ont de quoi surprendre. Ainsi, Silvano Trotta, qui croit à des abductions d’extraterrestres, ou Jean-Jacques Crèvecœur, surveillé pour dérive sectaire… Pourquoi leur faire plus confiance à eux qu’à des professionnels dits « sans histoire » ? Cette question du journaliste fait bondir Pierre Barnérias : « Sans histoire ? Des professionnels sans histoire, et qui sont achetés par l’industrie pharmaceutique, qui ont des conflits d’intérêts ? Est-ce que le Pr Fourtillan a des conflits d’intérêts ? Aucun. » 

Là, vous êtes en train de déglinguer Silvano Trotta parce qu’il aurait dit que les extraterrestres… J’en ai rien à foutre, des extraterrestres, que la Terre soit plate… Moi, ce qui m’intéresse, c’est ce qu’il dénonce, concrètement, avec des faits, qui sont vérifiables. 

Pierre Barnérias, réalisateur de « Hold-up »

à « Complément d’enquête »

Sur la « légitimité de ses intervenants », questionnée par le journaliste de « Complément d’enquête », lui n’a aucun doute : « Pour moi, Fourtillan, il était complètement légitime. (…) Je ne prends pas des gens qui viennent de nulle part. Enfin, j’ai des prix Nobel, des professeurs… ça va ! Je ne vais pas vérifier mot pour mot si effectivement tout ce qu’ils disent… parce que personne ne le fait », soutient Pierre Barnérias. Selon lui, les dizaines de fact-checking auxquels Hold-up a donné lieu « s’avèrent tous faux ». Ils n’ont pas entamé non plus la confiance de ses fans…

Extrait de « Fake news, la machine à fric », un document à voir dans « Complément d’enquête » le 2 septembre 2021.

> Les replays des magazines d’info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS Android), rubrique « Magazines« .

Source

D'autres articles pour vous