Il vieillit plus vite dans l’espace

Thomas Pesquet : C’est juste qu’on a les mêmes symptômes que le vieillissement. Nos os deviennent un peu plus poreux, un peu moins forts. On perd un peu de masse musculaire parce qu’on n’a pas besoin de tous nos muscles comme sur Terre, donc nous, on ne se rend pas compte, ce n’est pas comme si on se regardait et on se disait : « Ah ouais, tiens, tu as pris 10 ans aujourd’hui. »

Il est trop jeune pour aller sur Mars

Thomas Pesquet Même si je suis encore le plus jeune, ça va quand même prendre un petit peu de temps. 15 ans, peut-être. 20 ans, peut-être.

Il choisit sa nourriture dans l’ISS

Thomas Pesquet On a tout un tas de plats différents qu’on peut choisir. On a même de la nourriture pour les grands soirs, pour Noël, pour les anniversaires, qui sont faits par des chefs français, Alain Ducasse, Thierry Marx… On a des boîtes, on a de la nourriture lyophilisée. Parfois, on a des fruits quand on est ravitaillés. Une fois, même, on a eu de la glace qui est montée dans une espèce de congélateur. Et ça, c’était top.

Il a fait très peu d’études pour être astronaute

Thomas Pesquet Il faut quand même quelques années d’études.

Il n’ouvre jamais la porte de l’ISS

Thomas Pesquet On ne peut même carrément pas l’ouvrir parce qu’avec la différence de pression, elle s’arracherait. C’est comme dans un avion en haute altitude, mais en 100 fois pire. Ça nous est déjà arrivé d’avoir un petit trou dans la station. C’est pas la panique, mais c’est une urgence. On a des procédures d’urgence pour ça, donc on fait gaffe. Pas de trou dans la station, c’est comme dans un sous-marin, comme dans un bateau ou, pire, pas de trou dans la coque, interdit.

Il va aller sur la Lune

Thomas Pesquet Oui, j’y travaille, clairement, on a ça en ligne de mire.

Il n’a pas eu peur du retour sur Terre

Thomas Pesquet En retournant sur Terre, j’étais quand même soulagé que ça se soit bien passé, cette histoire de rentrer de l’espace dans une boule de feu…

Il ne peut pas boire d’alcool dans l’ISS

Thomas Pesquet Je pense pas qu’il y ait de règles qui interdisent d’en boire. Par contre, il n’y en a pas. On a le droit d’en boire, mais encore faudrait-il en trouver.

Il n’y a qu’un seul parcours pour aller dans l’espace

Thomas Pesquet : Des parcours, il y en a plein. Il y a des médecins, il y a des pilotes, il y a des ingénieurs, il y a des scientifiques, il y a même des sous-mariniers ou des gars qui viennent des forces spéciales dans l’armée. Il y a un petit peu de tout.

On ne ressent aucune sensation quand on rentre sur Terre

Thomas Pesquet J’étais fatigué, j’étais content, j’avais mal au dos et j’avais envie de faire pipi. Voilà.

Il n’a aucun souvenir marquant dans l’espace

Thomas Pesquet J’en ai plein des souvenirs dans l’espace. Un des trucs les plus chouettes, c’était la première fois que j’ai vu une aurore boréale. En plus, j’en avais jamais vu sur la Terre. C’était une super forte, on est passés en plein dedans. Ça brillait de partout. C’était un soir, après le dîner, il y a quelqu’un qui a dit : « Wow, je vois un truc vert. » On est allés à la fenêtre. On était tous ensemble dans la Cupola, dans le noir, en train de regarder ça, complètement émerveillés, comme des gamins. Ça, c’est un très beau souvenir.

Dans l’espace, il dort dans un lit

Thomas Pesquet Non, on dort en apesanteur, on a un sac de couchage qui est accroché au mur, on flotte et tu t’endors un peu en flottant avec les jambes qui flottent, les bras qui flottent. Et quand tu te réveilles, t’as des mains en face de toi, tu te dis : « Wow ! Qu’est-ce qui se passe ? » Et en fait, ce sont tes propres mains. Mais après, tu t’habitues. Au début, ça fait un peu bizarre.

Il manque de liberté dans l’ISS

Thomas Pesquet La station spatiale, c’est quand même un peu la prison avec une très belle vue. Ton quotidien, c’est toujours le même, tu es dans le même volume avec les mêmes personnes, et tu fais toujours un peu la même chose, tu fais ce qu’on te dit. Il n’y a pas énormément de liberté.

Sa compagne lui manquait dans l’ISS

Thomas Pesquet Il faut faire des sacrifices pour aller dans l’espace. Ce n’est pas si facile.

Source

D'autres articles pour vous