Publié Mis à jour

Durée de la vidéo : 2 min.

Les prises de position de Florian Philippot suivent rarement celles de la communauté scientifique, mais elles vont toujours dans le même sens : une attaque systématique de la gestion de la crise sanitaire.
FRANCEINFO

Article rédigé par

France Télévisions

Les prises de position de Florian Philippot suivent rarement celles de la communauté scientifique, mais elles vont toujours dans le même sens : une attaque systématique de la gestion de la crise sanitaire.

Florian Philippot attaque les revirements du gouvernement de Jean Castex sur la gestion de la crise du Covid-19. Pourtant, lui-même a totalement changé de discours sur la crise sanitaire. « Le confinement est un crime, reconfiner aujourd’hui, c’est avoir du sang sur les mains », clame-t-il chaque samedi. Sauf qu’au début de la pandémie, en mars 2020, le président des Patriotes souhaitait un confinement général en France pour éviter de nombreux morts. En 2021, il appelle à brûler les masques, dont une étude du Lancet aurait démontré leur « inutilité« . En 2020, quand les masques manquaient, il disait l’inverse : « Le masque est indispensable ».

En revanche, il y a un point sur lequel il n’a pas changé d’avis, c’est son soutien au Pr Didier Raoult. Dès le début de la pandémie, il assure qu’il faut autoriser en urgence l’hydroxychloroquine. Actuellement, alors que les preuves de l’inefficacité de ce médicament se sont accumulées, il soutient le médecin marseillais à chaque manifestation. Les prises de position de Florian Philippot suivent rarement celles de la communauté scientifique, mais elles vont toujours dans le même sens : une attaque systématique de la gestion de la crise sanitaire. Avant le coronavirus, Florian Philippot avait disparu du paysage médiatique. Cette stratégie lui a permis de revenir dans le débat public, au moins sur les réseaux sociaux.

Source

D'autres articles pour vous